Avec vous depuis plus de 45 ans

Une cure de jeûnesse

En 1989, par suite de l’alcoolisme et du tabagisme, ma santé était en piètre état. Je m’étais tué à la tasse…Comme le disait Laurette, je n’avais pu de pulsion de vie. J’avais beau prier, supplier, j’étais toujours un peu grippé et en proie à l’esprit de découragement. En outre, je fumais et, comme on le sait, la cigarette, ça tabac un homme à la longue.

J’en ai parlé à Émilien Maltais, ancien intervenant à la Clinique de jeune et il m’a suggéré d’y faire un séjour. J’avais prévu une semaine et j’y suis resté un mois. Amant de la belle nature, l’environnement du Centre m’a séduit durant mon séjour. J’ai jeûné effectivement plus d’une dizaine de jours et j’ai senti au fil des heures la lente et prodigieuse guérison de mon humaine trinité : corps – esprit – âme. Faut dire que la présence de Marcel, Laurette et Émilien ont contribué à ma guérison. Marcel Boivin est issu de la race des grands bâtisseurs du Saguenay-Lac St-Jean, et son épouse est faite de l’étoffe de nos saintes ancêtres. Patience et sagesse sont les cordes maîtresses de leur instrument de guérison.

En me quittant, Marcel m’a dit : À ton retour en ville, Christian, tu n’aurais pu peur du trafic, des autres personnes et des difficultés ordinaires de la vie. Tu seras équipé et en mesure de leur faire face.

Depuis, il en est coulé de l’eau sous les ponts, et dans le gosier des jeûneurs. Pendant ces 25 ans, je suis demeuré en excellente santé. Et ce, par la grâce de Dieu, les soins attentifs et efficaces de l’équipe de Marcel à laquelle je demeure profondément reconnaissant.

Alleluia et longue vie à la Clinique de santé de Marcel et Laurette Boivin.

Christian Larsen

Chansonnier-écrivain

Gatineau, décembre 2016

Vous avez des questions ou vous souhaitez discuter

Nous sommes là pour vous aider.

(819) 816-6292 Contactez-nous Messenger

Clients satisfaits

Je dois dire que dans ma vie trépidante, mon corps a longtemps été le grand oublié! C’est la maladie qui m’a forcée d’apprendre les limites et besoins de mon corps. La maladie ou le « mal a dit », a été porteur d’un message vital : un appel criant à redonner à mon corps ses lettres de noblesse.

Cathia Leduc

Des vacances de rêve… Je me suis retrouvée avec une énergie physique et intellectuelle incomparable avant mon arrivée. Mais la situation la plus particulière, c’est d’avoir retrouvé une acuité intellectuelle que je ne me connaissais pas, une confiance en moi et une joie de vivre indescriptible.

Denise Nault

Voir tous les témoignages