Témoignages

Contactez-nous

Attention-Danger, le jeûne tue la maladie

C’est avec beaucoup de modestie et de fierté que je partage aujourd’hui mes trois expériences de jeûne.

J’ai eu la grâce de faire trois séjours à la Clinique de jeûne Marcel Boivin fondé en 1976 et dont le dernier a été fait sous la direction de Nancy Tardif, continuatrice de l’œuvre de Marcel et Laurette Boivin.

Ces trois expériences sont comparables pour moi à de réels miracles. Il me faudrait plusieurs pages pour vous décrire les bienfaits que m’ont apporté mes deux premiers séjours à la Clinique. Je vais vous les résumer en un paragraphe…

Mon premier jeûne de 1993, à l’âge de 30 ans, m’a sauvé la vie et m’a permis de voir naître ma magnifique fille aujourd’hui âgée de 25 ans. Et mon second, fait en 2000, m’a permis de faire le deuil de la mort de mon père et de plus, il m’a offert une totale indépendance financière après 10 ans de travail professionnel.

Je conclus mon bref témoignage en partageant les résultats de mon dernier jeûne de juin 2019. J’ai le sentiment que toutes mes expériences de vie m’ont amené vers cette ultime expérience qui a été mon plus beau jeûne. En effet, il m’a permis de régler plus de 20 soucis de santé qui me pourrissaient quotidiennement la vie. Cette expérience de 21 jours m’a enseigné ce que j’appelle la « FLAMME DU BONHEUR PERPÉTUEL ». Il est clair et limpide que lorsque l’on traverse une crise existentielle majeure comme celle que j’ai vécu du type « ça passe ou ça casse » le retour à mon ancienne vie, après un jeûne est catégoriquement impossible.

Imaginez juste un instant la sensation de se réveiller chaque matin sans douleur et sans souffrance avec aucune prise de médication. Il n’y a pas de plus belles preuves de la réelle guérison du corps par la seule énergie du corps.

Et oui, la jeûne tue la maladie.

Denis Lemieux, ingénieur

Ex-député fédéral

juillet 2019

18 mois après mon passage à la Clinique de jeûne Marcel Boivin

Ça fait tellement longtemps que je veux vous donner des nouvelles et voilà enfin que je trouve un petit moment pour le faire dans ce début d’année 2019. J’espère que toute l’équipe va bien et que votre centre continue de faire des merveilles!

En tout cas, je peux vous dire que, de mon côté, un an et demi plus tard, je continue à ressentir quotidiennement tout le bien que m’a fait cette belle expérience de jeûne avec vous. Ma santé n’a cessé de s’améliorer et j’ai retrouvé une vitalité que j’avais perdue depuis plusieurs années. Du point de vue psycho-émotionnel, j’accepte maintenant beaucoup plus facilement mes baisses d’énergie occasionnelles et mes « problèmes » de santé que je vois comme une façon de me reconnecter avec ce qui est essentiel et fondamental. Lorsque ces « problèmes » surviennent je donne à mon corps le repos dont il a besoin et je ne ressens plus l’angoisse de devoir absolument régler le problème de façon externe, forcée et immédiate. Je continue d’éviter les médicaments et je saute parfois des repas lorsque mon système digestif ne fonctionne pas bien.

Bref, comme tu peux voir, votre belle philosophie continue d’éclairer mon petit chemin de vie. Je voulais vous faire part une fois de plus de toute ma reconnaissance et gratitude pour tout le bien que vous m’avez fait et que vous faites à tous ceux qui ont la chance de vivre cette expérience formidable.

Maya Manzi

Docteure en géographie, Brésil

Janvier 2019

UNE OASIS DE PAIX…

Je vis dans un monde de démesure, et vous? Toujours plus vite, toujours plus de stress, trop de nuits blanches, trop de nourriture, trop de café ou d’alcool, trop étourdie quoi ! Et je n’en pouvais plus… Plus ça allait, plus je me sentais « vide » tout en étant trop « pleine » de tout… Surpoids, anxiété, culpabilité… J’ai eu le privilège un jour de me réveiller et de me dire: ça suffit ! J’avais entendu parler du Centre de santé et de repos total Marcel Boivin. J’avais besoin de m’arrêter, de faire le point, de me reprendre en main….

Ce n’est tellement plus naturel de revenir à la base, de se retirer pour un temps, que j’ai presque fait peur à mes proches… Partir seule à Chicoutimi ? Me reposer ? Jeûner ?

Mais ma petite voix intérieure était la plus forte. Pour une fois, je l’ai écoutée…

C’était il y a un peu plus de 2 ans. Je suis allée à la rencontre de moi-même dans une oasis de paix, en contact avec la nature et surtout dans la plus grande simplicité.

Je n’étais pas seule… J’avais des alliés de grande qualité : Monsieur Marcel avec sa grande sagesse et sa belle intelligence qui nous instruit, Madame Laurette avec sa gentillesse et ses petits plats santé qui nous nourrit, Madame Louise resplendissante, qui par son propre cheminement nous inspire, et enfin, mais non la moindre, Madame Nancy, infirmière diplômée qui nous accueille, nous accompagne, nous écoute, nous réconforte, nous guide vers l’essentiel…Ils forment une équipe du tonnerre, nous assurant d’un séjour qui fait du BIEN dans tous les sens du terme…

Lors de mon premier séjour, j’ai jeûné une semaine et honnêtement, ça s’est bien passé. Au retour, j’ai senti le besoin de poursuivre mon repos encore quelques mois et ce fut une excellente décision car j’ai réalisé que j’en avais vraiment besoin et que je m’en allais droit vers la maladie. J’ai retrouvé mon poids santé et j’ai entrepris de me remettre en forme. Il faut parfois qu’on nous transmette une petite étincelle de vie pour nous éclairer et nous guider sur le chemin du bien-être.

La vie étant ce qu’elle est, je crois qu’il était normal ou humain de faire des rechutes, de me laisser aller et malgré toute ma bonne volonté, d’avoir l’impression de nager à contre-courant en regardant tout ce qui m’entoure… J’y suis donc retournée récemment pour un demi-jeûne. Je souhaitais obtenir un repos mental et physique et poursuivre mon cheminement. Une toute autre expérience mais aussi enrichissante. Les outardes sur le bord de la rivière ont été mes fidèles compagnes tout au long de mon séjour. Que dire de la nature, du calme, d’une alimentation allégée pour repartir vivifiée !! Je suis revenue le corps et le cœur légers…

Si plus de gens mal en point ou malheureux prenaient un peu plus de temps pour se retrouver et retourner à l’essentiel, il me semble que tout serait POSSIBLE !

Je ne peux que témoigner du bien-être que je retire de mes 2 expériences et j’ai déjà hâte d’y retourner parce qu’on a jamais fini de se connaître et d’apprendre…

Je souhaite à tous ceux que j’aime de vivre cette expérience !

Josée G.

Drummondville

Novembre 2018

Un court séjour mais…

Même si je ne suis restée que 2 jours, vous m’avez fait comprendre de belles choses. Je repars avec de beaux outils pour continuer mon petit chemin.

Je suis tellement heureuse quand je rencontre des personnes qui sont « VRAIES ». C’est là que j’apprécie la vie. Vous êtes une merveilleuse équipe. Si un jour je peux vous aider dans n’importe quoi, faites-moi signe et si c’est possible …  je serai là!

Vous êtes formidables! Merci!

Suzie Guay

St-Félicien, mars 2018

Arrêt tabac – alcool

En décembre 2015, près de la rivière Chicoutimi, au Centre de Santé Marcel Boivin, j’ai suivi un jeûne d’une semaine qui m’a permis d’arrêter de fumer.  J’y suis retourné l’année suivante pour cesser toute consommation d’alcool.  Sans entrer dans les détails, il était temps que je fasse quelque chose car ma santé commençait à être sérieusement affectée.

Aujourd’hui, je suis libéré de ces dépendances.  Je dois cependant demeurer vigilant et déterminé à éviter toute rechute, surtout pendant les périodes éprouvantes de la vie.

Les fumeurs et les buveurs qui essaient d’arrêter de consommer savent qu’il est très difficile de résister à la tentation pendant les premiers jours d’abstinence.  Pour ma part, dès le début de mes deux jeûnes, le besoin de fumer ou de boire est disparu comme par enchantement.  Aucune sensation de faim non plus.  Je n’ai donc pas fait d’effort particulier, sauf peut-être m’habituer à rester tranquille, couché la plupart du temps.  Et les jours ont passé, mon organisme en repos complet étant occupé à se désintoxiquer de la façon la plus naturelle et ancienne qui soit.

J’ai lu d’autres témoignages qui confirment l’efficacité du jeûne pour se débarrasser du tabac et de l’alcool.  Bien sûr, avant tout, il faut être vraiment décidé à changer ses habitudes de vie.

Je suis conscient que mes objectifs au Centre de Santé ont été atteints avec succès parce que j’étais suivi quotidiennement par des personnes compétentes dans un environnement calme.  Je tiens à remercier toute l’équipe pour son attention à mon égard.

Léo C.
Québec,  janvier 2018

Une percée lumineuse

Chers Marcel, Laurette, Nancy et Louise,

J’aimerais vous remercier de tout coeur pour cette incroyable expérience que vous m’avez fait vivre ici. J’ai profité de chaque instant et je crois partir avec un ciel peut-être encore parsemé de nuages mais avec tout plein de belles percées de soleil qui vont me guider à partir de maintenant et tout au long de ma vie.

Je sors d’ici vraiment inspirée par toutes les belles choses que j’ai apprises et pour avoir gouté, ressenti et expérimenté les merveilles que notre intelligence biologique est capable d’accomplir quand on lui en donne l’opportunité.

J’aimerais remercier chacun de vous, individuellement, pour tout l’amour que vous donnez à ce que vous faites et à ceux qui ont la chance de passer par ici. Cet amour et cette passion contagieuse, on les retrouve dans tous vos petits gestes quotidiens; dans l’attention que vous portez à chacune de vos interactions avec vos stagiaires, dans les bons plats cuisinés, dans les conférences remplies de connaissances approfondies données avec humour et générosité.

Bref, il me manque des mots pour vous dire combien je suis heureuse que mon instinct m’ait guidée jusqu’à vous. Cela me donne de l’espoir de savoir qu’il existe encore des endroits comme le vôtre qui respirent et propagent l’amour, la santé et la simplicité. J’espère avoir l’opportunité de revenir sans trop tarder pour me « nourrir » une fois de plus de toute cette merveilleuse sagesse que nous enseigne le nature lorsque l’on s’arrête enfin pour l’écouter.

Je vous embrasse tous très affectueusement,

Maya Manzi

Docteure en géographie, Brésil

Septembre 2017

Témoignage à la suite d’une période de jeûne à la Clinique de Jeûne Marcel Boivin

Avec du recul, à la suite d’un séjour à la Clinique de Jeûne Marcel Boivin du 5 au 26 novembre 2015, j’aimerais témoigner de cette expérience dont je retire des bienfaits encore aujourd’hui, près de deux ans plus tard.

Une mise en contexte.

Au fil des années et avec les difficultés d’une vie ordinaire, quoique bien remplie, ma santé piquait du nez, au moral comme au physique. Au fil des ans je m’étais malmenée, croyant qu’on pouvait revenir de tout avec de la volonté, ce qui n’a pas été le cas, bien entendu… Au final, en abordant la soixantaine, ça n’allait pas du tout : malaises diffus en permanence, sensations de brûlures au ventre, dans les jambes, mauvais sommeil, atteintes diverses et idées embrouillées. Dotée d’une constitution qui prend feu facilement, j’avais l’impression que mon foie notamment me reniait, consumé par toutes les misères que je lui faisais subir! Les «bobos» s’étaient installés, parfois aggravés avec le temps, et la carcasse faisait mal!

Pourtant, «je sais quoi faire

Personne de tête et raisonneuse, j’avais acquis une somme importante d’information concernant la santé, les modes de vie sains, etc. Pourtant, je n’arrivais jamais à m’y mettre pour de bon… et plus ça allait mal, moins je trouvais la motivation pour faire ce qui m’aurait fait du bien. Toutes les raisons sont bonnes et je ne manque pas d’imagination pour forger des excuses, pour remettre à plus tard… Puis est arrivé un moment où les douleurs et les inconforts sont devenus trop envahissants et invalidants, et j’ai alors décidé de donner un grand coup!

Nettoyage et désintoxication par le jeûne?

Voulant tirer le maximum de ma nouvelle résolution, j’ai fait quelques explorations et des essais qui ont confirmé le bien-fondé de mon choix : repartir la machine à l’aide d’un jeûne salvateur. Pendant un mois et demi, je me suis préparée par des «jeûnes» un jour par semaine. Dès la troisième semaine, mon organisme s’était acclimaté, tout se passait bien, avec même une énergie renouvelée durant la journée sans manger. J’étais donc prête, motivée et confiante à l’idée d’entreprendre un grand nettoyage et ce, sans agression pour le corps, ni physique, ni chimique, ni mentale. Je me suis donc rendue chez Marcel et Laurette Boivin à Chicoutimi.

Séjourner à la Clinique de Jeûne Marcel Boivin.

Dès  l’accueil, on se sent «à la bonne place». Ici, pas de culpabilité, pas de t’aurais dû ou de t’aurais pas dû, tout est reçu avec ouverture, compassion et professionnalisme. On nous aide à traverser les passages qui se présentent. Car oui, il y a des hauts, mais aussi des bas : des moments d’émotion, des sensations incommodantes, des éléments provenant du passé qui peuvent nous prendre au dépourvu. Mais ici, tout est bien, tout est bon, il faut que ça sorte, comme on dit, et toute l’équipe offre un support attentionné et bienveillant. Avec humour et bonne humeur en plus!

Ne plus faire à sa tête et laisser faire son corps!

À mon avis, il n’y a rien de dangereux ni d’extrême dans cette expérience du jeûne (avec un suivi adéquat bien sûr) : on laisse le corps aller, il sait quoi faire, bien rodé par l’évolution qui l’a façonné de manière à survivre et à… vivre! On n’est pas meilleur juge que lui, et pour une fois qu’on le laisse librement faire, il saura se montrer intelligent! Nous le savons maintenant, la recherche dans le domaine reconnaît les bienfaits très importants du jeûne. Plus qu’un simple dépoussiérage, c’est s’offrir une véritable cure de Jouvence, disent certains!

Ma responsabilité, avec de l’aide…

Il faut le dire, il me revient individuellement de décider de prendre (ou de reprendre) la responsabilité de ma propre santé. Il en va de mon bien-être, il n’y a pas de recette magique, il n’y a pas de truc infaillible. Mais les moyens sont là pour m’aider, le jeûne supervisé en est un, complété par des conseils avisés et judicieux, merci l’équipe!

Un vœu pour l’avenir.

De plus en plus (re)connu et apprécié, (le jeûne ne date pas d’hier), cet outil de sauvegarde de la santé mérite une place, je le crois, dans l’arsenal des soins vis-à-vis d’une foule de problèmes de toute sorte. Ainsi, pourra-t-on voir bientôt chez nous des cliniques de jeûne thérapeutique, dûment reconnues et appuyées par l’ensemble des soignants, comme en Allemagne et en Russie? On peut souhaiter que des prises de conscience et une meilleure information préparent le terrain en ce sens.

Merci.

Merci à toute l’équipe de la Clinique de Jeûne Marcel Boivin : Marcel et Laurette, Louise et Nancy. Je formule des pensées amicales et reconnaissantes pour vous tous à chaque jour.

Courte liste de bienfaits à la suite de mon séjour à la Clinique de Jeûne Marcel Boivin en novembre 2015 :

  • Meilleure responsabilisation vis-à-vis de ma condition personnelle
  • Amélioration de la perception de la réalité telle qu’elle est, lâcher prise
  • Retour et maintien de la tension artérielle à des valeurs normales
  • Amélioration de la digestion
  • Diminution des malaises et douleurs diffus distribués partout dans le corps (abdomen, jambes notamment)
  • Diminution du surpoids

AD

L’Ancienne-Lorette, le 18 août 2017

Une cure de jeûnesse

En 1989, par suite de l’alcoolisme et du tabagisme, ma santé était en piètre état. Je m’étais tué à la tasse…Comme le disait Laurette, je n’avais pu de pulsion de vie. J’avais beau prier, supplier, j’étais toujours un peu grippé et en proie à l’esprit de découragement. En outre, je fumais et, comme on le sait, la cigarette, ça tabac un homme à la longue.

J’en ai parlé à Émilien Maltais, ancien intervenant à la Clinique de jeune et il m’a suggéré d’y faire un séjour. J’avais prévu une semaine et j’y suis resté un mois. Amant de la belle nature, l’environnement du Centre m’a séduit durant mon séjour. J’ai jeûné effectivement plus d’une dizaine de jours et j’ai senti au fil des heures la lente et prodigieuse guérison de mon humaine trinité : corps – esprit – âme. Faut dire que la présence de Marcel, Laurette et Émilien ont contribué à ma guérison. Marcel Boivin est issu de la race des grands bâtisseurs du Saguenay-Lac St-Jean, et son épouse est faite de l’étoffe de nos saintes ancêtres. Patience et sagesse sont les cordes maîtresses de leur instrument de guérison.

En me quittant, Marcel m’a dit : À ton retour en ville, Christian, tu n’aurais pu peur du trafic, des autres personnes et des difficultés ordinaires de la vie. Tu seras équipé et en mesure de leur faire face.

Depuis, il en est coulé de l’eau sous les ponts, et dans le gosier des jeûneurs. Pendant ces 25 ans, je suis demeuré en excellente santé. Et ce, par la grâce de Dieu, les soins attentifs et efficaces de l’équipe de Marcel à laquelle je demeure profondément reconnaissant.

Alleluia et longue vie à la Clinique de santé de Marcel et Laurette Boivin.

Christian Larsen

Chansonnier-écrivain

Gatineau, décembre 2016

Des vacances de rêve…

Lorsque je suis arrivée au Centre de santé Marcel Boivin, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, si ce n’est que j’allais me reposer et me faire du bien.

N’ayant pas de problèmes de santé particuliers, je me sentais quand même fatiguée physiquement, intellectuellement et j’essayais depuis plusieurs années d’arrêter mes antidépresseurs. Et je dois avouer que je voulais perdre de la vieille graisse.

J’ai donc décidé, à 61 ans, de faire mon premier jeûne intégral à la Clinique de jeûne Marcel Boivin, durant mes vacances estivales.

Mon séjour dura du 6 au 21 août et ce fut le plus beau voyage de ma vie.
Durant ce séjour, j’ai expérimenté plusieurs réactions physiques : mal de tête, mal de gorge, saignement de nez. J’ai mouché presque pendant tout le temps et grâce au repos et au jeûne total, mon corps a pu éliminer ces toxines accumulées depuis de nombreuses années et j’ai finalement été capable d’arrêter mes antidépresseurs.

Je me suis retrouvée avec une énergie physique et intellectuelle incomparable avant mon arrivée. Mais la situation la plus particulière, c’est d’avoir retrouvé une acuité intellectuelle que je ne me connaissais pas, une confiance en moi et une joie de vivre indescriptible.

Toute cette belle expérience n’aurait pas été possible sans l’accompagnement et la supervision professionnelle de M. Marcel Boivin. Je ne peux que le remercier ainsi que sa précieuse équipe.
Madame Boivin avec sa bonne cuisine santé équilibrée. Louise qui veillait entre autres à ce que la literie soit propre. Finalement un merci tout particulier à Nancy, infirmière, pour toute sa bienveillance, son écoute, s’assurant que tout se passe bien, vérifiant notre pression et notre pouls aux multiples visites journalières. Tous ces échanges chaleureux ont été pour moi une joie et un délice.

J’ai aussi grandement apprécié l’accessibilité aux lectures sur le jeûne. La conférence de M. Boivin sur le jeûne, son déroulement, l’intoxication, l’énergie vitale, tout a été extrêmement enrichissant et utile pour moi dans mon processus et ma recherche pour le maintien de ma santé.
La Clinique de jeûne Marcel Boivin est pour moi l’école de la vie, car tout part de soi EN PRENANT SA SANTÉ EN MAIN, ce qui est prôné au Centre de M. Boivin.

Denise Nault
Montréal
Octobre 2016

UN TOURNANT IMPORTANT DANS MA VIE

J’ai vécu une formidable aventure en expérimentant mon premier jeûne au Centre de Santé, Place Belvédère à Chicoutimi, débuté le 30 juin 1983. Un séjour de deux semaines était mon objectif pour perdre un peu de poids. Dès les premiers jours, j’ai été tellement satisfaite des résultats que je l’ai prolongé à 23 jours, afin que mon repos soit plus profond et bénéfique que simplement une perte de poids. Au cours de ma première semaine, j’invitai fortement mon époux à vivre l’expérience lui aussi à l’occasion de ses vacances annuelles. Il est donc venu me rejoindre pour une quinzaine de jours. Cela a été très positif pour lui aussi. Il s’en est toujours félicité, et il maintient son poids-santé depuis. J’ai très vite réalisé que le jeûne m’apporte davantage que de perdre des livres en trop. Nous sommes maintenant sur la même longueur d’ondes pour en parler puisqu’il en garde d’excellents souvenirs.

À chaque année, depuis ce temps, quand j’ai besoin d’un peu de repos ou de vacances, le Centre de Santé est mon premier choix, et un lieu privilégié où j’investis pour faire de la prévention-santé et pour y vivre cette grande valeur pour moi. Je suis toujours émerveillée par les résultats que ce repos me permet de vivre comme bien-être, comme entrain et vitalité. Mes jeûnes se déroulent de façon différente chaque fois, mais toujours dans la joie, la paix, la sérénité et sans difficultés. Ils contribuent au maintien en forme de mon corps, et mon bilan de santé annuel est toujours très bon, j’en suis très fière. Je suis motivée à poursuivre, et j’invite les gens que j’aime à se faire ce cadeau d’un bon jeûne dans notre belle région du Saguenay guidés par mes missionnaires préférés que j’admire beaucoup, Laurette et Marcel.

Je poursuis ce mode de vie qui repose sur certaines de mes valeurs : une nourriture adaptée à mes besoins, le repos, une bonne alimentation et une expérience de vie à la portée de tous. Je me sens toujours responsable de prendre soin de ma santé, et ça me comble de bonheur. C’est pourquoi je prends un peu de temps à chaque année, ce qui m’aide à me maintenir en bonne santé en autant que je respecte humblement et avec persévérance, les lois naturelles régissant les facteurs de la SANTÉ TOTALE.

Je souhaite à tous ceux et celles dont la santé est une valeur importante à se faire le cadeau le plus extraordinaire qui soit de vivre l’expérience d’un jeûne, avec un personnel compétent, un couple très humain, Laurette et Marcel Boivin.

Le jeûne est bien une chose merveilleuse, encore qu’il soit trop peu connu de nos jours. Le livre du Dr Shelton nous permet d’en découvrir tous les aspects passionnants. Il est disponible au Centre de Santé de Chicoutimi.

Annette Ouellet, 82 ans
Jonquière, 8 mai 2015

UN RETOUR À LA SANTÉ

À 41ans, alors que des douleurs chroniques au dos, des migraines répétitives et de l’exéma m’assaillent, voilà qu’une amie m’offre de vivre cette mystérieuse et fabuleuse expérience du jeûne.

Dans le passé, j’ai vécu deux arrêts maladie dus à un épuisement professionnel avec un diagnostic de dépression. Chaque fois, j’ai été affublée de divers maux physiques qui ont perduré. Avec constance, j’ai cherché à me guérir à travers des soins multiples. J’y trouvais chaque fois un bref apaisement sans réelle guérison durable.

Je dois dire que dans ma vie trépidante, mon corps a longtemps été le grand oublié! C’est la maladie qui m’a forcée d’apprendre les limites et besoins de mon corps. La maladie ou le « mal a dit », a été porteur d’un message vital : un appel criant à redonner à mon corps ses lettres de noblesse.

Mon expérience de jeûne a tout simplement été une révélation pour moi! Je me suis laissée et je me laisse encore enseigner par l’intelligence biologique agissante dans mon corps.

Cet arrêt de 12 jours en repos total m’a permis d’assister et de m’émerveiller des véritables petits miracles qui se sont opérés tout doucement et naturellement dans mon corps par le moyen du jeûne intégral sur 8 jours. Je témoigne joyeusement des bienfaits multiples de cet arrêt pour moi… Les maux de dos et les migraines à répétition ont cessé. Mon rapport à la nourriture a changé, je mange de manière moins compulsive et je porte attention à ma mastication des aliments que je goûte et digère beaucoup mieux. J’ai retrouvé mon poids santé et ma joie de prendre des bains de soleil sans trouble de la vision. Par choix, j’ai réussi à sevrer un antidépresseur que je n’arrivais pas à sevrer depuis 2 ans dans la course folle du quotidien.

L’accompagnement personnalisé empreint de bienveillance, dont j’ai bénéficié au Centre de santé, ainsi que mes lectures sur le jeûne, ont vite dissipé mes inquiétudes de départ face à ce grand inconnu : le jeûne!

Au final, quel bonheur de se sentir davantage autonome et en pouvoir vis-à-vis le maintien de son état de santé. Mon bref séjour a suffi pour m’outiller de manière durable. Je peux dire qu’au fil des mois, j’intègre au quotidien et je « digère » lentement mes nombreuses découvertes découlant de cette expérience qui fut pour moi un véritable pèlerinage intérieur. D’un point de vue spirituel, c’est ce que j’appellerais une « spiritualité bien incarnée »!

Cathia Leduc, Drummondville
Juin 2014

Une Université Régionale de la Santé au Saguenay

Par : Bertrand Tremblay, éditorialiste du Journal Le Quotidien

Avant mon expérience à la maison de Laurette et Marcel Boivin, je n’étais jamais parvenu à pratiquer le jeûne durant une journée complète.

Même dans l’atmosphère religieuse de notre enfance, après la retraite fermée annuelle suivie dans l’odeur du repentir et des bonnes résolutions que semait l’inspiration du carême, la privation de nourriture terrifiait. Supprimer des repas, c’était, dans la mentalité de l’époque, lancer une invitation à la maladie… et même risquer la mort.

C’est plutôt l’abus des aliments qui conduit à l’embonpoint et ouvre la porte aux virus et à tous les malaises. Et chez plusieurs individus, il provoque prématurément la mort.

C’est à la Clinique de Jeûne de Chicoutimi que j’ai vraiment pu vérifier les vertus de l’abstinence totale. Après trois jours de descente alimentaire, mon organisme s’est satisfait quotidiennement d’un ou de deux verres d’eau durant dix jours. Puis je me suis tranquillement réhabitué au régime de deux repas quotidiens, après avoir décidé de sauter définitivement le petit déjeuner.

Durant ma dizaine de jeûne, je n’ai vraiment pas ressenti de faim atroce. On m’avait recommandé le repos complet. J’avais apporté livres et documents. Je n’en ai pas lu la première ligne. Mes occupations se résumèrent à l’écoute de la radio et à l’assistance aux conférences données dans la salle commune.

« Le meilleur médecin, c’est votre organisme »

Durant les premières nuits, j’ai mal dormi. L’organisme, ai-je compris, profitait du sommeil pour puiser dans les réserves de graisse, le carburant nécessaire au bon fonctionnement des organes vitaux.

Les élancements qui se produisaient dans les cuisses et autres parties où la nature avait stocké les abondants surplus, me tiraient subitement de ma somnolence. Après quatre ou cinq jours, mon horloge biologique prit définitivement la commande et me permit de plonger profondément dans un sommeil réparateur.

Sans souffrir, j’ai perdu une dizaine de kilos et j’ai refait mes forces. Mais ce que je conserve le plus précieusement dans le grenier de mes souvenirs comme des bienfaits d’une inestimable valeur, ce sont les enseignements prodigués par le coupe Boivin et ses collaborateurs.

Il est vrai que le médecin le plus efficace se trouve dans chacun de nous. Il suffit de permettre à notre système nerveux central – sorte de générateur d’énergie humaine – d’axer tous ses efforts à la rénovation de l’organisme. Pour qu’il puisse accomplir cette tâche essentielle, il faut le libérer durant plusieurs jours des multiples devoirs d’une vie active, dont la digestion des aliments et les travaux d’un emploi régulier.

Il faut aussi apprendre à bien harmoniser les éléments de la nourriture. Vous comprendrez facilement pourquoi, par exemple, une savoureuse salade de fruits peut s’avérer nocive lorsque vous la déguster après avoir ingurgité un steak bien garni.

« La pratique des combinaisons alimentaires », un guide publié par JCL, peut vous éviter bien des maux d’estomac. Mais si vous en avez l’occasion, renseignez-vous directement auprès de l’auteure, Laurette boivin. Vous découvrirez alors les joies et les bienfaits d’une saine alimentation.

Si vous faites un séjour à la Clinique de Jeûne de Chicoutimi, vous constaterez que cette jeune institution joue en vérité le rôle d’une Université Régionale de la Santé.

LE JEÛNE ET SES CADEAUX

Qui de nous n’aime pas recevoir des cadeaux? Qui, lors d’une action posée n’aime pas en recevoir un effet positif? Qui, d’une somme d’argent bien investie n’aime pas en recevoir les intérêts?

Le jeûne est un investissement dans sa vie, dans sa santé et il procure ce que j’appelle des cadeaux. Je vous en énumère mais promettez-moi d’en garder le secret car il n’y a que ceux qui pensent « santé » qui ont le privilège de le savoir…

Dès les premiers jours de jeûne, plusieurs phénomènes se produisent. Tout d’abord les cheveux deviennent doux, souples et soyeux, plus faciles à placer; le teint s’illumine et devient plus rosé; le regard est plus vif et le blanc de l’oeil plus blanc. L’ouïe est plus claire et plus nette, la vue s’améliore: on voit bien des personnes plus à l’aise sans leurs lunettes pour lire.

L’odorat est plus sensible, plus développé à toutes les odeurs, que ce soit l’air ambiant, une fleur ou la première orange que l’on sent après le jeûne. Le goût procure un grand plaisir de tous ces aliments que nous dégustons. La peau devient douce, très douce… Les dents retrouvent une blancheur éclatante.

Bien sûr, il y perte de poids mais il y a encore plus. L’énergie que l’on retrouve après avoir vécu longtemps fatigué, même au réveil, est si agréable à redécouvrir; la lucidité qui fait que le gros problème ou l’inquiétude qu’on peut avoir depuis quelques temps trouve tout à coup sa solution, son apaisement sans effort.

Et encore et surtout, la joie de vivre; le plaisir de se retrouver soi-même et le bonheur de partager avec les siens. La joie de vivre, de relever de nouveaux défis, d’aller plus loin et mieux. La joie de vivre que je vous souhaite à tous.

Amicalement,

Pauline Bouchard, infirmière licenciée

DES MIGRAINES…
DES MIGRAINES…
ET ENCORE DES MIGRAINES

« Des migraines…des migraines et encore des migraines. Voilà quel était le lot de mes journées, de mes semaines, de mes mois et de mes années. Souvent, j’ai passé mes vacances couché la tête entre deux oreillers. J’ai parcouru le monde entier à la recherche de la solution pour résoudre mes maux de tête. J’y ai englouti plus de 100 000.00$ en dépenses de toutes sortes. Rien n’y faisait. À la fin, découragé, je souhaitais mourir. D’ailleurs, je ne pouvais plus travailler depuis près de deux ans. Je n’en pouvais plus.

Fatiguée de mes sauts d’humeur dus à mes migraines atroces, mon épouse a décidé d’aller se reposer à la Clinique de Jeûne de Chicoutimi. C’est par elle que j’ai appris qu’il y avait, non pas au bout du monde, mais dans ma propre région et à deux pas de chez moi, une clinique qui avait déjà solutionné les migraines de bien d’autres personnes. Au départ, je ne voulais pas le croire. Je pense que c’est surtout parce que le jeûne me faisait peur. Mais grâce à Dieu et à mon épouse, j’ai eu le bon sens d’essayer une clinique de plus…et heureusement, ça été la bonne.

La bonne parce que depuis que j’en suis sorti, un an après, je n’ai plus mal à la tête. J’ai recommencé à travailler, à vivre… Je suis un homme heureux, SANS MIGRAINE! ».

Isidore Savard, propriétaire de Chicoutimi Nord Fleuriste

JE ME SUIS OFFERT DE VRAIES VACANCES POUR RETROUVER UNE BONNE SANTÉ

En compagnie de mon épouse, Pierrette, j’ai effectué mon premier jeûne intégral au Centre de Santé de Chicoutimi, du 2 au 21 juillet 1992. Les résultats ont été formidables!

Notre séjour au Centre de santé de Laurette et Marcel Boivin fut une décision de couple. Au lieu de faire un voyage, nous avons convenu de vivre cette expérience ensemble, tout en nous reposant. Personnellement, j’ai entendu parler des vertus du jeûne depuis bien longtemps par un professeur de biologie. Puis, plus récemment, j’ai rencontré Paul-André Cantin en avion. Ce dernier m’a paru très en forme et il me parla de ses stages profitables au Centre de santé. Ses propos me persuadèrent d’expérimenter le jeûne, éventuellement.

Lors d’un jeûne intégral, il y a bien des conférences pour expliquer, entre autres, le fonctionnement de l’organisme. Mais pour chacun des stagiaires, c’est un repos complet. Dans mon cas, le jeûne intégral du 2 au 21 juillet, m’a fait perdre 40 livres. Mais la partie la plus importante du stage est que le jeûne m’a permis d’éliminer une quantité plutôt impressionnante de déchets par l’urine.

Quand je suis arrivé au Centre de santé de Laurette et Marcel Boivin, j’étais aux prises avec des problèmes d’estomac. Je souffrais aussi d’un « tennis elbow ». J’avais également du mal à un genou. Mais tous ces problèmes sont disparus après le jeûne intégral. Je crois bien que mes maux d’estomac découlaient du fait que je m’étais empoisonné en mangeant des mets chinois. Heureusement, le jeûne a fait disparaître les séquelles de cette mésaventure alimentaire.

De plus, mon séjour au Centre de santé m’a fait comprendre la nécessité de modifier complètement la façon de me nourrir, de manière à préserver ma bonne forme physique.

Aujourd’hui je ne déjeune pas, je mange plutôt légèrement au dîner et je prends un bon repas le soir. Avec un poids de 175 livres, je me sens en bonne condition. Je m’entraîne cinq fois par semaine en faisant du jogging. Bref, ma qualité de vie s’est améliorée grandement. Depuis, je jeûne une fois par année.

Enfin, je n’ai que des félicitations à adresser à Laurette et Marcel Boivin pour leur grande disponibilité et les connaissances fondamentales qu’il veulent bien nous transmettre.

Jean-Claude Lavoie (Montmagny)

PLUS DE TEMPS PERDU CHEZ LES MÉDECINS

« A travers la maladie (maladie de Chrown), j’ai découvert que mon bien le plus précieux était la santé. Sans cette merveilleuse santé je n’avais plus d’énergie pour vivre des projets et je n’avais plus ce goût de vivre.

Quittant traitements, médicaments et médecine, je rentre au Centre de santé pour une période de 25 jours. Entre les mains d’une équipe dynamique, positive, chaleureuse et compétente, je me suis refais une santé.

Mon séjour a été une renaissance à la vie. Ne voulant plus embarquer dans le système de médecine d’aujourd’hui avec la panoplie de médicaments et des effets secondaires, notre fils de 5 ans passe 9 jours au centre pour un sérieux problème d’oreille (mastoïdite). Aujourd’hui, c’est un garçon plein d’énergie, brillant et qui grandit en santé.

Yves, mon mari, décide à son tour de s’accorder un repos total et voici son témoignage: « Suite au séjour de Caroline au centre et après 2 ans d’alimentation hygiéniste, j’ai séjourné 6 jours en jeûne intégral afin de reposer totalement mon organisme. Mon jeûne fût en effet, une période privilégiée de réflexions personnelles, d’apprentissage de mes besoins fondamentaux et de ressourcement tant physique que spirituel. L’attention et le service professionnel fournis, par tous les membres du centre furent fort appréciés ».

Pour conclure, depuis déjà 4 ans nous vivons avec ce mode de vie et c’est merveilleux. Plus de temps perdu chez les cabinets de médecin, plus de médicaments qui ne font que briser notre corps et plus de peurs inutiles. Nous mangeons sainement, faisons de l’exercice (portage) régulièrement et vivons une vie calme, reposante et heureuse. D’avoir connu cette richesse à l’âge de 27 ans a été pour nous un cadeau du ciel.

Caroline Tremblay-Girard, ménagère et Yves Girard, ingénieur

ÉTAT DE SANTÉ DÉTÉRIORÉ

Depuis les trois dernières années, mon état de santé se détériorait malgré tous les efforts que je pouvais faire pour y remédier. Diètes et entraînements physiques ne me permettaient pas d’atteindre des résultats concluants. Au contraire, mon état s’aggravait. Mon poids augmentait, les rhumes et les grippes se succédaient, mes malaises à l’estomac qui s’étaient atténués après trente ans de manifestations douloureuses ont refait surface et se sont réinstallés sur une base permanente.

Cet état physiologique et physique a vite fait d’avoir un impact sur mon état psychologique. En effet, irritabilité, excitation, fatigue mentale, difficultés de concentration etc… ont fait leurs apparitions. Il me fallait trouver une solution sans artifice et durable. Je sentais que je devais aller en profondeur pour me refaire une santé. Je me disais: « j’ai déjà eu une excellente santé; comment l’ai-je perdue ? Là était toute la question.

J’ai donc pris la décision la plus importante de ma vie. Celle de consulter Marcel Boivin de la Clinique de jeûne de Chicoutimi. Ce qu’il m’a expliqué répondait à mes questions et correspondait parfaitement à mes attentes. Je me suis donc inscrit à un stage de treize jours à la Clinique de jeûne. Après une descente alimentaire j’ai effectué un jeûne intégral de sept jours, suivi d’une remontée alimentaire judicieusement planifiée par Mme Laurette Boivin. Les résultats sont au-delà de mes espérances. J’ai le sentiment d’avoir rajeuni de vingt ans. Mon épouse et mes enfants qui s’inquiétaient au départ sont impressionnés et enchantés des résultats. Je suis un homme transformé.

Nous avons célébré notre 23ième anniversaire de mariage à la clinique et mon épouse me confiait que j’étais comme la journée de nos noces.

Ce que je retiens de mon stage c’est qu’il ne faut pas juger avant de connaître, car comme le disait Félix Leclerc: « L’ignorance rend le mépris facile ».

Une autre chose fondamentale que je retiens, c’est que l’organisme humain possède un pouvoir extraordinaire de se purifier, de se soigner dans la mesure où il est placé dans des conditions favorables pour le faire c’est-à-dire: le repos total et le jeûne qui consiste à fermer la porte d’entrée du système. Le repos et le jeûne en clinique permettent une réflexion en profondeur sur ce que nous sommes.

Quand on y pense vraiment, il n’y a rien sur terre de plus parfait que ce que Dieu a créé de plus beau soit: L’Être Humain. Personne n’a jusqu’à ce jour réussi à copier cette création, encore moins à créer quelque chose de mieux. Alors, comment ne pas croire au pouvoir de guérison de cet organisme? Le stage à la clinique dépasse largement la notion de perte de poids. La perte de poids est une conséquence automatique. Contrairement aux multitudes de diètes et de produits amaigrissants, le stage à la clinique de jeûne revêt un caractère éducatif d’un grande importace.

En effet, nous assistons tous les jours à des conférences sur les principes du jeûne et sur l’alimentation hygiéniste qui nous procurent les outils nécessaires pour se maintenir en santé. Habitudes alimentaires, conditions favorables entourant les repas, fréquences des repas, combinaisons alimentaires, livres de recettes hygiénistes ect… Donc, l’objectif général du stage est d’outiller les stagiaires de façon à ce qu’ils puissent maintenir un niveau optimal de santé dans toutes ses dimensions.

Je ne saurais terminer mon témoignage sans parler d’un aspect très important; les services personnalisés. C’est un accueil professionnel et chaleureux que j’ai reçu dès mon inscription à la clinique. C’est un suivi quotidien de tous les instants qui m’a été offert, m’expliquant tout ce que je vivais, m’informant sur mes malaises, me rassurant et m’encourageant. C’est toujours avec une écoute active que Laurette et Marcel sont intervenus. Une prise en charge respectueuse qui nous dispose à s’abandonner en toute confiance.

En conclusion, je remercie Dieu d’avoir mis sur mon chemin Marcel et Laurette Boivin, qui sans l’ombre d’un doute m’ont permis de retrouver la santé, de prolonger mes jours et de m’outiller pour maintenir une qualité de vie. Merci à vous deux et à toute l’équipe du centre.

Richard Vaillancourt, Intervenant à l’Institut Roland Saucier du Complexe hospitalier de la Sagamie et président du syndicat des Travailleuses et des Travailleurs de l’Institut Roland Saucier, CSN.